« Ma vie, ma ville »

Le constat :

La vie de la cité est perturbée par une présence inhabituelle de travaux qui ont envahi notre ville. Le Maire actuel n’a pas pris en compte le fait que l’addition des travaux de l’État avec ceux de la ville allait créer un véritable cauchemar dans les rues de Neuilly. 

Pour la pollution de l’avenue Charles de Gaulle, il s’en remet à l’attrition du trafic, sur la base de prévisions à long terme, très chimériques… Notre ville est en danger et le Maire regarde ailleurs.

Notre proposition :

• Nous allons procéder à une révision drastique de la règlementation actuelle des parkings de surface. Ainsi le week-end, tous les parkings de surface seront gratuits pour les riverains. Nous procéderons à la refonte des grands travaux en cours (Allées de Neuilly – Centre Sportif Koenig – 167 Charles de Gaulle…).

• Nous interdirons les vélos, les patinettes et autres trottinettes électriques sur tous les trottoirs de la ville.

• Le projet actuel des Allées de Neuilly sera modifié selon la faisabilité d’un enfouissement partiel de l’avenue avec, de toute façon, la suppression de la circulation en marguerites, le maintien de la fontaine Madrid, et nous obtiendrons de la part de l’État une réduction de la vitesse de 70 à 50 km/h sous le tunnel en provenance de la Défense… Nous suspendrons le chantier en cours des « Allées de Neuilly » pour mener une étude de transformation de l’autoroute urbaine qu’est l’avenue Charles de Gaulle en un boulevard urbain classique de 2×2 voies. 

• À cette fin nous mènerons une étude de faisabilité de l’enfouissement de quatre voies de circulation sous la partie Nord de l’avenue, dont le sous-sol est actuellement libre de tout obstacle. Cette commission sera placée sous le contrôle d’une commission « citoyenne » (à laquelle participera Ph. Bonnamy, auteur de la pétition : « Contre un risque sanitaire majeur et un gaspillage d’argent public »  www.change.org 

• Si les conclusions de cette étude sont négatives, le projet des Allées sera repris mais sous une forme moins dispendieuse.

• Nous corrigerons le projet de parking actuel (à côté du Monoprix) et conserverons les 500 places de parkings de surface que le Maire veut supprimer.

• Nous négocierons avec la Mairie de Paris et le Groupe LVMH la possibilité d’installer un vaste parking qui serait creusé depuis le boulevard des Sablons jusqu’à l’entrée du Jardin d’Acclimatation. »